"Ils ne manquent pas d'air" par Dodge Magazine

romain's picture

Paru dans Magazine Dodge (printemps 2007, page 14 et 15), « Ils ne manquent pas d’air … ».

Tonus & Passion

Ils ne manquent pas d’air …

...ET C'EST TANT MIEUX ! LORSQU'ILS PLONGENT AU FOND DE LA PISCINE POUR CHASSER LE PALET ET TENTER DE L'ENVOYER DANS LES BUTS DE L'ADVERSAIRE À COUP DE CROSSE, ILS N'ONT QUE L'AIR INHALÉ JUSTE AVANT LE PLONGEON POUR SE MOUVOIR EN APNÉE ET FAIRE FACE À L'ÉQUIPE ADVERSE.

Ils jouent au hockey subaquatique, ou hockey sous-marin. Ce sport d'équipe lancé en 1954 en Grande-Bretagne sous le nom d'octopush, connaît aujourd'hui un assez beau succès, particulièrement dans l'hémisphère Sud. En 2006, la Nouvelle-Zélande a été sacrée championne du monde "hommes" et l'Australie a remporté le même titre pour les femmes. La France, elle, est montée deux fois sur le podium pour recevoir la médaille de bronze.

Sous l'eau

Lancé assez récemment en Belgique, ce sport compte des clubs à Anvers, Bilzen, Bruxelles, Gand, Genk, Liège, Mons, Namur, Tournai et Zwevegem.

Dans cette dernière commune, l'équipe locale et les autres associations de sports aquatiques bénéficient de facilités pour l'usage de la piscine.

À Bruxelles, les Brussels Otters – qui ont une soixantaine de membres – ont l'avantage d'avoir un important vivier de sportifs issus des milieux estudiantins, ainsi qu'une série d'expatriés d'un très bon niveau. Ils comptent ainsi parmi leurs membres un Sud-Africain, ex-champion du monde, des Français, des Hollandais, etc... En outre, le coach de leur équipe féminine est un Français qui vient spécialement de Versailles pour diriger leurs entraînements et stages de préparation.

L’aisance sous l'eau et l'endurance sont très importantes pour pratiquer ce sport tridimensionnel (la 3D étant d'ailleurs l'un des plaisirs de l'eau). Ajoutez-y l'agilité, la rapidité et un bon esprit d'équipe. Et n'oubliez pas technique et tactique.  

Sport extrême ? Éventuellement, cela se discute, mais de toute façon c'est un sport très physique qui demande également une tête bien faite.

Chaque équipe compte six membres dans l'eau (trois attaquants et trois défenseurs) et quatre remplaçants. Deux équipes s'affrontent durant deux mi-temps de chacune 15 mn. Le "terrain" fait à peu près 20x10 m avec une profondeur de 2 à 3 m. Les buts font 3 m de large.

L’équipement individuel est constitué d'un masque, d'un tuba, d'un protège-dents, de palmes, d'un bonnet de water-polo, d'un gant protecteur et d'une crosse d'une trentaine de centimètres en frêne ou en bois exotique.

Nous n'avons pas cité le maillot, mais il fait bien entendu partie intégrante de la panoplie...

Les deux équipes se distinguent par la couleur de leurs bonnets et de leurs crosses : blanc ou noir.

Pour assurer le bon déroulement du match, il y a deux arbitres aquatiques et un de surface qui vont distribuer, si nécessaire, coups francs, entre-deux, tirs de pénalité et, éventuellement, des minutes de prison.

Et "last but not least", n'oublions pas le palet : de couleur rosé, pesant 1,3 kg et mesurant 10 cm de diamètre, c'est lui qui va se faire malmener sur le fond carrelé de la piscine sans pour autant, au fil des coups de crosse, perdre la tête.

Dans la vie, certains n'ont qu'un seul but. Lui, l'air de rien, en a deux...

www.dodge.be

Liens :

Pour des infos, photos et/ou vidéos concernant le hockey subaquatique

http://hockeysu.moisans.fre.fr/html/hockey.html

www.buwh.be

Illustrations :

Page 14 en haut à gauche : Laurie au départ sur le palet.

Page 14 en bas à droite : Cindy s’exerçant au maniement du palet.

Page 15 en haut à gauche : Entre-deux pour Karin et Florent.

Page 15 en haut à droite : Valérian et Laurie en pleine action.

Page 15 en bas : Benjamin (équipé par Romain) en gros plan.

Couverture de Dodge magazine printemps 2007

Tags: